Le cancer du col de l’utérus est un des rares cancers que l’on peut éviter grâce à une prévention rigoureuse : la vaccination et le frottis.

La vaccination contre le papilloma virus humain (HPV) peut prévenir jusqu’à 70 % des cancers du col de l’utérus car elle est dirigée contre les virus les plus fréquemment à l’origine de ce cancer.

Le papilloma virus humain est un virus sexuellement transmissible ; il en existe près de 100 types différents.

La vaccination doit être terminée avant le début de la vie sexuelle. Car, il est reconnu que le pic des infections à papilloma virus humain s'observe chez les jeunes femmes peu après le début de la vie sexuelle.

Les données actuelles montrent que la réponse immunitaire est plus élevée chez les 9-13 ans, ce qui rend la vaccination plus efficace. A ce jour, il existe trois vaccins anti-HPV :

  • Le Cervarix® : commercialisé depuis mars 2008 ; le Cervarix® est un vaccin qui protège contre 2 types de papillomavirus humain. Il est recommandé dans la prévention des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus.
  • Le Gardasil® est commercialisé depuis 2006. C'est un vaccin qui protège contre 4 types de papillomavirus humain ; il est indiqué dans la prévention des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus ainsi que des verrues génitales (ou condylomes).
  • Le Gardasil 9® : c’est un vaccin qui protège contre 9 types de HPV. Il est indiqué pour l’immunisation active contre les maladies dues aux HPV suivantes :
    - Lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus dus aux types d’HPV contenus dans le vaccin.
    - Verrues génitales (condylomes acuminés) dues à des type d’HPV spécifiques.
    Le Gardasil 9® est destiné à remplacer le Gardasil®.

Efficacité du vaccin

Le vaccin protège contre la plupart des infections virales susceptibles d'évoluer vers un cancer du col de l'utérus.

Sécurité du vaccin

Le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) affirme que la balance bénéfices/risques est favorable. Avant qu'un vaccin ou un médicament ne soit utilisé sur l'ensemble du territoire français, il doit être autorisé par l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Chaque vaccin est évalué, et, la sécurité est attestée à la suite d'essais cliniques.

Effets secondaires

Comme tous les vaccins, le Gardasil® peut provoquer des réactions de courte durée qui sont sans gravité (rougeur, douleur, démangeaisons, fièvre, maux de tête...) et qui ne nécessitent pas de traitement spécial. Dans de très rares cas, d'autres effets secondaires sont possibles comme des malaises bénins transitoires, et très exceptionnellement des affections neurologiques. Et bien sûr, comme tout médicament, un individu peut déclencher une réaction allergique. Si vous êtes inquiets, demandez conseil à un professionnel de santé.