Imprimer

Le cancer du col de l’utérus est un des rares cancers que l’on peut éviter grâce à une prévention rigoureuse : LA VACCINATION ET LE FROTTIS.

Le dépistage est le processus qui permet la détection précoce de maladies, dans le but d’intervenir pour arrêter leur progression. Le dépistage du cancer du col de l’utérus se fait grâce au frottis cervico-utérin. Il s’agit d’un examen simple, non douloureux qui permet de déceler des cellules précancéreuses et cancéreuses au niveau du col de l’utérus. Le frottis est le seul moyen pour dépister les lésions à l’origine du cancer du col de l’utérus. Le frottis permet de dépister des cellules anormales, précancéreuses ou cancéreuses, au niveau du col de l’utérus.

Il est réalisé en position gynécologique par un médecin ou une sage-femme.

Pourquoi vous faire dépister ?

Plus un cancer est dépisté tôt, plus son traitement est simple et ses chances de guérison meilleures. Le cancer du col de l’utérus est le cancer de la femme jeune (20-60 ans). Il se développe très lentement (10-15 ans). 9 cancers du col sur 10 peuvent être évités grâce à un frottis réalisé tous les trois ans.

Qui doit faire un frottis ?

Toutes les femmes ayant eu au moins un rapport sexuel doivent se faire dépister tous les trois ans.

Car, le virus responsable de la majorité des cancers du col peut rester endormi au niveau du col pendant des années, avant que des modifications de cellules apparaissent.

Quand faire un frottis ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Haute Autorité de Santé recommandent de faire un frottis tous les trois ans, à condition que les deux premiers frottis réalisés à un an d’intervalle soient normaux.

Où faire un frottis ?

Vous pouvez réaliser votre frottis de dépistage chez le professionnel de votre choix :

Précautions à prendre avant de réaliser un frottis
  • Evitez de faire votre frottis pendant la période des règles ou en cas d’infection
  • Evitez une toilette intime trop poussée 
  • Evitez les rapports sexuels 24 h avant de réaliser un frottis 
  • Si vous venez de mettre en place un ovule thérapeutique ou un spermicide, vous ne pourrez pas faire votre frottis. Prévenez alors votre médecin ou sage-femme qui vous donnera un autre rendez-vous

La visibilité est moins bonne et la qualité du frottis peut être remise en cause. Mieux vaut décaler le rendez-vous en cas d’infection ou pendant les périodes de règles.

Déroulement du frottis
  • Pendant la consultation, le médecin ou la sage-femme vous demande de vous déshabiller en dessous de la ceinture et de vous allonger sur le dos, de replier les genoux, puis de les écarter et de vous détendre pour vous examiner.
  • Pour mieux voir le col de votre utérus, le médecin ou la sage-femme utilise un instrument médical le « spéculum » qui permet d’ouvrir votre vagin. Il va délicatement introduire le spéculum dans le vagin. Il ne verra que la partie externe du col, celle qui est dans le vagin. On l’appelle l’exocol. C’est sur cette partie du col qu’on prélève des cellules pour réaliser le frottis. A l’aide d’une petite brosse ou d’une spatule (bâtonnet en bois), il/elle prélève délicatement, par frottements légers, quelques cellules sur le col.
  • Puis, il/elle les dépose sur une lame de verre et les fixe avec de la laque. Les lames seront transmises à un laboratoire spécialisé pour y être examiné au microscope. Le laboratoire recherchera des cellules anormales : précancéreuses ou cancéreuses.
Les résultats du frottis

Il faut savoir que dans près de 9 cas sur 10, le résultat du frottis est normal. En outre, un résultat anormal ne signifie pas forcément que vous avez un cancer du col. Sachez qu’il existe des anomalies qui peuvent disparaître naturellement (le système de défense de notre corps se met en action). N’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé qui répondra à toutes vos questions.

Les échecs du frottis

Parfois, le frottis ne peut pas être analysé par le laboratoire, pour deux types de raison :

  • Problème au niveau du prélèvement :
    • Prélèvement en période d’infection (traiter d’abord l’infection et faites votre frottis après) 
    • Présence de sang ou de glaire en quantité trop importante gène à la lecture par le laboratoire, 
    • Mauvaise fixation du prélèvement sur la lame.
  • Erreur de lecture par le laboratoire.

Il sera donc nécessaire de revoir votre médecin ou sage-femme pour savoir s’il est nécessaire de refaire le frottis.