Le RAA est une maladie qui peut passer inaperçue, mais qui peut abimer le cœur, et provoquer une cardiopathie rhumatismale chronique.

Celle-ci peut s’aggraver sans que la personne ne ressente aucune douleur ni gêne pendant de nombreuses années.

La cardiopathie rhumatismale chronique se soigne, et se guérit, à condition de la découvrir et de mettre en place un traitement le plus tôt possible.

Les principes du dépistage

Les signes du RAA sont très généraux, c’est-à-dire qu’ils peuvent très facilement être pris pour une simple grippe, ou passer totalement inaperçus (selon les personnes, les signes peuvent être plus ou moins importants, ou prononcés). Pour autant, le cœur peut être abimé, et cette cardiopathie rhumatismale chronique peut s’aggraver au fil des ans, tant qu’elle n’est pas diagnostiquée (découverte) et traitée.

Le RAA touche principalement les enfants et les jeunes adultes. Ce qui veut dire que la cardiopathie rhumatismale chronique peut arriver très tôt dans la vie d’une personne, dès l’enfance. D’où, l’importance de la diagnostiquer (découvrir) le plus tôt possible pour proposer à la personne touchée par la maladie un traitement qui permettra de réparer le cœur avant qu’il ne soit trop abimé.

C’est pourquoi, l’Agence Sanitaire et Sociale organise chaque année un dépistage de la cardiopathie rhumatismale chronique chez les enfants calédoniens scolarisés en classe de CM1 et CLIS, dans les trois provinces. Le mot « dépistage » veut dire que l’on va rechercher la cardiopathie rhumatismale chronique chez les enfants qui n’ont aucun signe de la maladie, pour mettre en place un traitement le plus tôt possible, avant que le cœur ne s’abime davantage.

Pour diagnostiquer et mesurer la gravité de la cardiopathie rhumatismale chronique on fait une échographie. C’est un examen rapide, non douloureux, sans danger, que l’on utilise aussi pour surveiller le bébé chez les femmes enceintes.

Le déroulement du dépistage

Quelques semaines avant le dépistage, un(e) intervenant(e) en éducation pour la santé se déplace dans chaque école pour expliquer aux élèves ce qu’est une échographie et la façon dont va se dérouler le dépistage. Un dépliant résumant ces informations et une autorisation parentale sont donnés à chaque enfant afin qu’il les remette à ses parents.

Seuls les enfants dont les parents ont donné leur accord peuvent bénéficier de ce dépistage. L’autorisation parentale permet aux parents d’exprimer leur accord ou leur refus. Il est donc très important de remplir ce document et de le transmettre à l’enseignant qui le collecte pour le donner au cardiologue le jour du dépistage.

L’échographie de dépistage est réalisée à l’école, par un médecin cardiologue ou échographiste. Les résultats sont transmis aux parents le jour même sous pli confidentiel.

Si le cardiologue découvre à l’échographie quelque chose d’inhabituel (de différents de ce qu’il s’attend à voir), il propose une deuxième échographie de contrôle chez un cardiologue du secteur. Ce n’est que cette deuxième échographie qui permettra de dire si le cœur de l'enfant est abimé ou s'il va bien.

Les deux échographies sont entièrement prises en charge par l’Agence Sanitaire et Sociale, elles sont donc gratuites pour les parents.

Pour le dépistage, il est important que l’enfant vienne à l’école avec son carnet de santé.

Si votre enfant doit avoir un deuxième avis cardiologique suite au dépistage à l’école, pas de panique.

Tout d’abord, sachez qu’il n’y a pas d’urgence. L’échographie à l’école est faite par un cardiologue ou un médecin échographiste expérimenté. Si celui-ci découvre une anomalie qui nécessite une prise en charge rapide, il appelle les parents depuis l’école pour les orienter vers la structure adéquate.

Ensuite, n’oubliez pas que suite à l’échographie à l’école, aucun diagnostic n’est posé. Ce n’est qu’un doute qui demande à être vérifié. Lors de la deuxième échographie, le cardiologue sera disponible pour répondre à toutes vos questions. Il vous orientera et vous expliquera la marche à suivre si votre enfant nécessite une prise en charge.

Enfin, n’hésitez pas à contacter l’équipe du programme RAA à l’Agence Sanitaire et Sociale.

Si vous voulez en savoir davantage, découvrez notre vidéo et le dépliant du dépistage.

Nos dates de dépistage

Le dépistage débute chaque année entre le mois de mars et avril et se termine entre le mois d’octobre et novembre, sur l’ensemble des trois provinces.

Les dates de 2020 seront prochainement disponibles.